Naviguer "Militaire"

Article

Croix de Georges

Le bombardement de la population civile en Grande-Bretagne au début de la Deuxième Guerre mondiale a donné lieu à de nombreux actes de la bravoure la plus insigne.

Article

Croix de Victoria

  La Croix de Victoria, distinction instituée en 1856 par la Reine Victoria, est la première décoration militaire du COMMONWEALTH s'appliquant à des actes de vaillance.

Article

Crown Point

Grande péninsule commandant stratégiquement le passage étroit de la partie sud-ouest du lac CHAMPLAIN, dans le Nord de l'État de New York. En 1731, les Français y construisent le fort Saint-Frédéric pour défendre leur position territoriale de l'invasion des colonies britanniques d'Amérique.

Article

Crête de Frezenberg

Le Princess Patricia's Canadian Light Infantry, formé principalement d'anciens soldats de carrière britanniques, fait partie de la 27e Division britannique envoyée dans les Flandres en décembre 1914, en avant-garde de la Première division canadienne.

Article

Deuxième Guerre mondiale

La Deuxième Guerre mondiale a été un événement déterminant dans l’histoire canadienne, transformant un pays tranquille en marge des affaires globales en un acteur crucial dans les luttes les plus importantes du XXe siècle. Le Canada a joué un rôle indispensable dans la bataille de l’Atlantique et a fourni des effectifs à la campagne de l’Europe de l’Ouest au-delà de ce qui pouvait être attendu d’une petite nation qui ne comptait que 11 millions d’habitants à l'époque.

Article

Deuxième bataille d’Ypres

La première bataille importante livrée par les troupes canadiennes pendant la Première Guerre mondiale a lieu du 22 avril au 25 mai 1915, à l’extérieur de la ville d’Ypres (aujourd’hui connue par son nom flamand, « Ieper »).

Article

Dieppe : Les plages de l'enfer

On avait promis aux Canadiens que la ville serait peu défendue. Au contraire, les combattants découvrent que Dieppe est une forteresse intacte et que les Allemands les attendent de pied ferme. La rampe bascule, et Whitaker et ses hommes s'élancent sur la plage de galets, sous un déluge de balles et de bombes

Article

Doric Club

Fondé à Montréal en mars 1836, le Doric Club est un groupe paramilitaire radical formé en opposition au Parti patriote. Mis sur pied par Adam Thom, un francophobe d’origine écossaise, le groupe fait appel à la population du Bas-Canada restée loyale à la Couronne pour qu’elle s’unisse et défende les intérêts britanniques face à la menace que représentent les patriotes, et ce, par tous les moyens nécessaires. Le Doric Club se heurte à un groupe paramilitaire semblable affilié aux patriotes : la Société des Fils de la Liberté. Les deux organisations s’affrontent violemment dans les rues de Montréal le 6 novembre 1837. Le Doric Club se dissout après le début des rébellions canadiennes, alors que plusieurs de ses membres se joignent aux milices de volontaires recrutés par sir John Colborne.

Article

Femmes dans les forces armées

En 1885, au cours de la Rébellion du Nord-Ouest, des femmes répondent à l'appel du service militaire pour la première fois. La première des douze femmes affectée dans les hôpitaux militaires, Loretta Miller, arrive à l'hôpital de campagne de Saskatoon le 12 mai 1885. Selon le major-général John W.

Article

Fonds du souvenir

Un jour de l'hiver 1909, un vieux soldat de la guerre des Boers, souffrant d'engelures et mourant de faim, est amené à l'Hôpital général de Montréal. Il meurt quelques heures plus tard et son corps, conformément à la coutume de l'époque, doit être inhumé dans la fosse commune réservée aux pauvres.

Article

Forces armées

Les Forces armées canadiennes désignent les trois commandements d’armée, soit la force navale, la force terrestre et la force aérienne commandées par le gouvernement fédéral dans le but de défendre la sécurité du Canada, de protéger ses citoyens et de promouvoir ses intérêts stratégiques à domicile et à l’étranger.

Article

Fort Beauséjour

Le Fort Beauséjour se trouve sur la rive ouest de la rivière Missaguash, près de l'emplacement actuel de Sackville, au Nouveau-Brunswick. Il a été construit de 1751 à 1755 par les Français pour faire contrepoids à son voisin britannique, le Fort Lawrence (près d'Amherst, en Nouvelle-Écosse).