Naviguer "Militaire"

Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759) est un moment décisif de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, bat les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm et les oblige à céder la ville de Québec aux Britanniques.

Article

Bataille du Moulin-à-Vent

La bataille du Moulin-à-Vent (Battle of the Windmill) s’inscrit dans une série de raids menés à la frontière canadienne à l’été et l’automne 1838 par les Loges des chasseurs, une société secrète mise sur pied par des rebelles canadiens réfugiés dans le nord des États-Unis après l’échec des rébellions de 1837. Plusieurs milliers d’Américains joignent ce mouvement qui vise à pousser la Grande-Bretagne et les États-Unis à la guerre afin de libérer les provinces canadiennes de la tyrannie britannique. La bataille du Moulin-à-Vent se déroule du 12 au 16 novembre 1838 à proximité de Prescott, au Haut-Canada, et se solde par la défaite des envahisseurs américains. Un mois plus tard, la bataille de Windsor met fin aux incursions américaines et aux rébellions canadiennes.

Article

Bren, scandale du fusil

Avant que n'éclate la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement britannique veut s'assurer des sources nouvelles et sûres pour la fabrication d'armes. Le gouvernement canadien hésite d'abord à collaborer, craignant une réaction isolationniste, notamment au Québec.

Article

Camp X

Le Camp X – dont le nom évoque dans l’imaginaire collectif le secret entourant ses activités – est un centre d’entraînement pour agents secrets ainsi qu’un centre de radiocommunications près de Whitby, en Ontario, au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Il est le premier établissement construit à cet effet en Amérique du Nord. Officiellement dénommé École d’instruction spéciale numéro 103, le Camp X est l’un des nombreux centres situés partout dans le monde établis au service du Special Operations Executive (SOE), l’agence britannique créée en 1940 afin de coordonner les opérations de sabotage et de subversion derrière les lignes ennemies. Le centre de radiocommunications, doté d’un émetteur à haute vitesse Hydra, est étroitement lié au British Security Co‑Ordination (BSC), l’agence basée à New York et dirigée par l’homme d’affaires William Stephenson, natif de Winnipeg. Le centre sert par ailleurs de refuge au Soviétique Igor Gouzenko, qui fait défection en septembre 1945.